dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)


Une publicité pour la Renault Koleos dans la ville de Nantong à l'est de la Chine.

Renault va bientôt produire des voitures en Chine. Enfin. Selon le Changjiang Evening News, un quotidien de la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, un accord a en effet été trouvé entre Nissan, le partenaire japonais de Renault, et le chinois Dongfeng, une entreprise étatique dont le siège se trouve précisément à Wuhan et qui travaille déjà avec Nissan, afin de produire des Renault dans l'empire du Milieu. Interrogé hier, Renault s'est refusé à faire tout commentaire.

En juillet dernier, Carlos Tavares, le directeur général délégué de Renault, expliquait toutefois que des «discussions importantes» étaient en cours, portant sur une implantation industrielle de la marque au losange en Chine. Il n'est donc pas exclu qu'un accord ait été trouvé. D'autant que la fenêtre de tir pour le constructeur français est très étroite. À partir du 30 janvier 2012, une nouvelle politique va rendre l'implantation d'usines de fabrication de voitures en Chine quasiment impossible pour les constructeurs étrangers.
Baisse des ventes depuis deux mois

Les autorités chinoises ont en effet modifié hier les priorités d'investissements étrangers dans leur pays pour les prochaines années. Pékin va «retirer son soutien à l'investissement étranger dans l'industrie automobile». Le message est clair: les nouvelles usines des groupes internationaux ne seront plus autorisées. Le but des Chinois est de favoriser le développement des marques nationales, comme Chery ou Geely.

Il est vrai que le marché est aujourd'hui à plus de 70 % dans les mains de marques étrangères, même si elles passent toutes par des coentreprises avec des groupes chinois. Les trois premiers acteurs sont l'américain General Motors, l'allemand Volkswagen et le japonais Nissan. Ce marché s'est envolé ces dernières années, passant de 13,6 millions de véhicules vendus en 2009 à 20 millions attendus cette année. Pourtant, il commence à donner des signes d'essoufflement, avec deux mois de recul consécutifs en octobre et en novembre.

Quoi qu'il en soit, les constructeurs ont multiplié les annonces d'augmentation de capacités de production. Volkswagen compte ainsi installer deux nouvelles usines d'ici à 2013-2014, ce qui lui permettra de disposer de onze sites pour une capacité annuelle de production de 3 millions de véhicules. Nissan, le partenaire de Renault, vise une capacité de production de 1,2 million de voitures dès l'année prochaine.

Sans usine locale, Renault a pour sa part commercialisé 15.959 véhicules sur les dix premiers mois de l'année 2011. C'est peu. Surtout comparé à la performance de son rival hexagonal. Le groupe Peugeot-Citroën (PSA) vise une production de 420.000 véhicules en Chine pour l'ensemble de l'année 2011. Ils sortiront tous des chaînes de son usine de Wuhan, où le groupe possède une coentreprise avec… le chinois Dongfeng.

Renault risque donc se retrouver directement face de son concurrent français puisque son projet d'implantation aurait lieu à Wuhan avec le même Dongfeng.
 
Plan du Site

Page served in 0.012s