dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)
Articles précédents sur le même thème
  • 24 esclaves libérés par la police (31 mai 2010 - Le Figaro)
  • Suicide interdit en Chine! (31 mai 2010 - Marianne 2)
  • La Chine, première source des contrefaçons en France (13 avril 2010 - L'Expansion)
  • Les Chinois privilégient les vacances en Chine (2 avril 2010 - Le Figaro)
  • Peut-on interdire aux gens de sortir en pyjama ? (3 mars 2010 - France 24)
  • La passion du jeu en Chine fait le bonheur du marché du jeu en ligne (28 février 2010 - France 24)
  • Un guide pour ne pas faire perdre la face aux Chinois (26 février 2010 - Aujourd'hui la Chine)
  • Huang, ex-Chinois le plus riche, inculpé de délit d'initié (16 février 2010 - Reuters)
  • Les autorités d'Urumqi, où avaient éclaté les violences le 5 juillet dernier, vont "renforcer la présence policière dans les principaux lieux, les secteurs vitaux et les zones publiques", a indiqué vendredi le site Tianshannet, géré par le gouvernement régional du Xinjiang.

    Les forces de l'ordre renforceront également les contrôles sur le transport et l'usage des matériaux explosifs dangereux et "puniront sévèrement" les contrevenants, a ajouté le site.

    Ces mesures entreront en vigueur dimanche jusqu'au 20 juillet, et à partir du 25 juin, 1.000 policiers seront envoyés en renfort à Urumqi.

    Les autorités ne cessent de mettre en garde contre la menace "séparatiste" dans cette région autonome, située aux portes de l'Asie centrale, où des violences interethniques avaient opposé Hans, principale groupe ethnique de Chine, et Ouïghours, musulmans de langue turque, majoritaires dans cette région.

    Officiellement, près de 200 personnes avaient été tuées lors de ces violences dont Pékin avait attribué la responsabilité aux "séparatistes" ouïghours.

    Dilxat Raxit, porte-parole du Congrès ouïghour mondial, en exil, a condamné les "mesures répressives" prises par les autorités du Xinjiang.

    Certains Ouïghours se disent victimes de discrimination religieuse et culturelle, sous couvert de lutte antiterroriste, et dénoncent la présence accrue de Hans, venus du reste de la Chine dans le cadre de la politique de développement économique.
     
    Plan du Site

    Page served in 0.021s