dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)
Articles précédents sur le même thème
  • Les Chinois privilégient les vacances en Chine (2 avril 2010 - Le Figaro)
  • Peut-on interdire aux gens de sortir en pyjama ? (3 mars 2010 - France 24)
  • La passion du jeu en Chine fait le bonheur du marché du jeu en ligne (28 février 2010 - France 24)
  • Un guide pour ne pas faire perdre la face aux Chinois (26 février 2010 - Aujourd'hui la Chine)
  • Huang, ex-Chinois le plus riche, inculpé de délit d'initié (16 février 2010 - Reuters)
  • La Chine va interdire de manger des chiens et des chats (12 février 2010 - rtbf)
  • 13 ans de prison pour un site pornographique (9 février 2010 - generation-nt.com)
  • La Chine en marche… pour les vacances du Nouvel An (7 février 2010 - Rue 89)
  • La Chine est pointée du doigt comme la principale source des contrefaçons dans un rapport rendu mardi par l'Union des fabricants (Unifab) à la ministre de l'économie Christine Lagarde. L'Unifab parle d'une "explosion du phénomène ces dernières années". L' étude réalisée par l'association auprès de 300 sociétés basées en France montre que pour 73% des entreprises, la Chine est le pays source de la production des contrefaçons. "Ce chiffre est en parfaite adéquation avec le constat de la douane quant à l'origine des produits saisis", soulignent les auteurs de cette étude. Les contrefaçons ont par ailleurs un vrai impact sur la vie de l'entreprise: 57% des entreprises interrogées indiquent que le faux a un impact direct sur l'emploi, 54% estiment que la contrefaçon est un frein à l'innovation et 40% désignent Internet comme le premier canal de distribution de la contrefaçon.

    Pour contrer les faussaires et défendre leurs droits, 27% des entreprises interrogées déclarent consacrer un budget annuel d'un million d'euros, et 16% plus de 10 millions d'euros. "Ce sont autant d'investissements en moins dans d'autres postes porteurs de croissance et d'emplois", dénonce l'Unifab. Parmi les raisons invoquées par les fabricants, 86% des entreprises pensent que "l'explosion de la contrefaçon est le résultat du manque d'information du consommateur sur les incidences de ce trafic, et que la sensibilisation doit être intensifiée". Pour contrer le phénomène, l'Unifab fait 100 propositions concrètes autour de cinq axes prioritaires: "coopération internationale, dispositifs juridiques, outils opérationnels, sensibilisation du consommateur et lutte contre la cyber-contrefaçon".

    "La contrefaçon est devenue un phénomène mondial aux conséquences économiques et sociales graves", a déclaré le président de l'Unifab, Christian Peugeot, à l'occasion de la remise du rapport. "Le taux de croissance de la contrefaçon est, sur ces dernières années, bien supérieur à celui de nos industries".

    Marc-Antoine Jamet, président sortant de l'Unifab a ajouté qu'aucun pays ni aucun secteur d'activité ne semblent épargnés. "Près de sept millions de contrefaçons sont saisies chaque année" en France, et aux frontières de l'Union européenne, "180 millions d'objets ont été confisqués", a-t-il indiqué. Un chiffre qui a été multiplié par 7 en dix ans. La Chine y est très présente puisque 55% des produits saisis aux portes de l'UE étaient en provenance de Chine.

    L'Unifab a réalisé son enquête auprès de 300 entreprises de toutes tailles et tous secteurs, en se basant aussi sur les données d'organismes internationaux, d'administrations locales, d'associations et d'agences privées.
     
    Plan du Site

    Page served in 0.024s