dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)




Le nécessaire à peinture chinoise

La peinture chinoise n'est point affaire si compliquée,
Pour débuter il faut d'abord, son matériel bien disposer,
J'ai nommé papier, encre et couleurs,
Pinceaux, pot à mélange et vase dilueur.

Les pinceaux

Chers artistes munissez-vous,
De trois pinceaux de dur à mou.
Poil de chèvre, poil de loup, mi-chèvre mi-loup,
Chacun son rôle souvenez-vous.

Le mou et gros absorbe l'eau,
Il servira aux paysages.
Le petit dur de son tracé
Révèlera roches et branchages.
L'entre-les-deux, plus travailleur,
Sied à l'esquisse, la fleur et la couleur.

L'encre noire

L'encre noire est à la base,
De toute la peinture chinoise,
Deux marques Zhonghua et Yidege,
Que s'échangent peintres et calligraphes.

Le papier

Le papier blanc, papier de riz,
Existe en cru, existe en cuit,
Cuit pour les oeuvres de précision,
Cru pour peindre à grands traits ses impressions.

Les couleurs

Les douze couleurs fondamentales,
Ont toutes un nom original,
Que l'usage aide à mémoriser,
Pour les acheter sans se tromper.

Le pot rince-pinceaux

On rince brosses et pinceaux,
L'un après l'autre dans un pot,
Large, peu profond ou par défaut,
dans une bouteille voire dans un seau!

Le pot à mélange

Le pot à mélanger les couleurs,
Fut bien-nommé, pot-mélangeur,
Trois ou quatre, ronds et blancs,
splendeur et éclat, dépendront du talent.

L'artiste apprêté peut alors se lancer,
Quelques feuilles d'avance,
Et du papier journal par prudence,
Pour la table éviter de peinture inonder.

Jean de la Pagode
Modèle précédent
Le panda (modèles)
Modèle suivant
La coccinelle
 
Plan du Site

Page served in 0.018s