dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)

Les dernières histoires de Chenyu

Histoire de Chengyu chinois
Ou comment Gong Mingyi comprit qu'une musique raffinée n'était pas le meilleur moyen de communiquer avec de gros bœufs. Explications, texte en chinois annoté avec pinyin, équivalent français.
Histoire de Chengyu chinois
Ou comment le persévérant Pan Gu, après avoir vécu 18 millénaires à l'étroit, sépara la terre des cieux en 18 autres millénaires. Explications, texte en chinois annoté avec pinyin, équivalent français.

Dictionnaire
français chinois
Dictionnaire de plus de 30 000 Chengyu avec calligraphie, pinyin, traduction française, explications chinoises, synonymes, antonymes et exemples d'utilisation.


Introduction aux Chengyu

Les chéngyǔ (成語/成语) sont des expressions proverbiales chinoises à quatre caractères écrits en 文言 wényán (langue littéraire et artificielle classique en usage majoritaire pour le chinois écrit depuis la plus haute Antiquité jusqu'en 1919 ; on pourrait comparer le wényán au latin tel qu'il fut utilisé en Occident dans le domaine scientifique jusqu'à récemment). De fait, les chéngyǔ ne respectent pas la grammaire et la syntaxe du chinois parlé actuel, sont très compacts et synthétiques et peuvent même être illisibles pour un Chinois n'ayant pas étudié la langue classique.

Souvent, ces chéngyǔ se réfèrent à un épisode mythologique ou historique précis qu'il faut connaître pour les déchiffrer ; c'est le cas pour l'un des plus célèbres : 杯弓蛇影 bēi gōng shé yǐng soit, mot à mot, « tasse / arc / serpent / reflet », que l'on ne peut comprendre que si l'on connaît l'histoire de cet homme apeuré par le reflet (影) de son arc (弓) dans sa tasse (杯), reflet qu'il a pris pour un serpent (蛇)... L'expression est synonyme de « poltron ». On le voit, le chéngyǔ en question n'est qu'un résumé des temps forts de l'anecdote ; ce n'est pas réellement une phrase mais une liste de mots-clefs.

De même, le chéngyǔ 破釜沉舟 pò fǔ chén zhōu n'indique que la liste suivante : « briser / chaudron / saborder / bateau ». L'anecdote historique à connaître est la suivante : un général avait ordonné à ses troupes de détruire tous les ustensiles de cuisine (破釜) et de saborder les bateaux (沉舟) après avoir franchi la rivière ennemie, de manière à bien montrer sa confiance en la victoire, toute possibilité de retraite ou de repli étant devenue impossible. Il gagna la bataille. Le chéngyǔ traduit donc en quatre caractères l'idée d'une confiance absolue dans sa propre victoire.

 
Plan du Site

Page served in 0.024s