dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)

Les autres vivent autour de Xichang et de Bijie dans les provinces du Sichuan et du Guizhou. Les Bai ont l’habitude de s’appeler Baihuo, Baini et Baizi. Leurs ancêtres étaient connus sous le nom de Baiman.

Les Bai parlent une langue apparentée à la branche yi du groupe de langues tibéto-birmanes de la famille de langues tibéto-chinoises. Celle-ci contient un grand nombre de mots chinois, étant donné les contacts qu’ont toujours entretenus les Bai avec l’ethnie han.

Les filles bai sont très coquettes.
Situées sur le plateau du Yunnan-Guizhou, les régions habitées par les Bai sont habituellement sillonnées de fleuves et de rivières. Le Lancang (Mékong), le Nujiang et le Jinsha sont les principaux cours d’eau. Vallées profondes, forêts denses et vastes aires cultivées forment un paysage pastoral où les récoltes abondent.

Origines et histoire

Selon des découvertes archéologiques, la région du lac Erhai, où habitent de nombreux Bai, aurait été habitée dès le néolithique. Il y plus de 2 000 ans, on y aurait commencé à utiliser des outils en métal et des couteaux en bronze.

Les habitants de la région de Erhai ont développé des liens plus étroits avec les Han des provinces enclavées durant les Qin (221-207 av. J.-C.) et les Han (206 av. J.-C. 220), ce qui a contribuéa à l’élévation des moyens techniques de production et au développement économique. Pendant les Sui (581-618) et les Tang (618-907), l’agriculture avait pratiquement atteint le niveau de celle de la Plaine Centrale. Avec le soutien des Tang, les aristocrates bai ont établi le régime Nanzhao des Yi et des Bai. Son premier chef, Piluoge, a reçu le titre de roi du Yunnan par l’empereur des Tang. Ce régime dura 250 ans et il fut particulièrement oppressif en dépit des bonnes relations qu’il entretenait avec le gouvernement central. Le royaume de Dali succéda à ce régime en 902. Système féodal, ce régime adopta une série de mesures telles que l’abolition des taxes exorbitantes, ce qui eut pour conséquence de restaurer la productivité perdue. Ce royaume, tributaire de la dynastie des Song (960-1279) dura plus de 300 ans. Pendant cette période, les échanges économiques et culturels avec les Han se sont multipliés. Le royaume fut conquis par les Mongols au XIIIe siècle, et la dynastie des Yuan (1206-1368) y établit sa règle. Les Mongols firent du Yunnan une province, alors que Dali et Heqing devinrent des préfectures. Durant les Ming, les chefs locaux furent remplacés par des officiels de la cour. Ce type de réforme provoqua un affaiblissement des privilèges politiques et économiques des seigneurs locaux. Pour leur part, les Qing (1644-1911) gardèrent les officiels de la cour mais ils leur adjoignirent des chefs locaux. Point n’est besoin de dire que dans ces conditions, l’exploitation féodale s’est poursuivie jusqu’à la Libération. La préfecture autonome bai de Dali a été fondée en novembre 1956. La préfecture compte actuellement quantité d’entreprises minières et industrielles. Xiaguan, la capitale, est devenu une ville importante. On compte également près de 200 centrales électriques dans la région.

Culture et folklore

On commence jeune à faire la fête chez les Bai.
Au cours des siècles, les Bai ont créé une science et une culture qui leur est propre. L’agriculture était dominante dans la région du lac Erhai dès le néolithique. Les gens d’alors savaient comment creuser des fossés pour l’irrigation. Durant le régime Nanzhao, ils ont commencé à cultiver le riz, le blé, le maïs et le millet et ils ont bâti le projet de conservation des eaux Cangshan qui a irrigué des dizaines de milliers d’hectares. Ils ont fait des percées en météorologie, en astronomie, en comput du calendrier, en architecture, en médecine , en littérature, en musique et en danse, en gravure et en peinture. Parmi les œuvres représentatives des Bai, mentionnons le Catalogue des étoiles pour la détermination du temps de Zhou Silian, de l’époque des Ming, Collection de prescriptions secrètes de Chen Dongtian et Prescriptions éprouvées de Li Xingwei. Ces classiques ont enregistré et synthétisé l’expérience des Bai en astronomie et en médecine. La splendide architecture des Bai est illustrée par les trois pagodes du temple Chongsheng de Dali. Bâtie durant la dynastie des Tang, la pagode principale mesure 60 m de hauteur et se tient debout depuis plus d’un millénaire. Les figurines des grottes de Shibaoshan, dans le district de Jianchuan, sont particulièrement vivantes et elles combinent les caractéristiques de la création de personnages des Han et les caractéristiques typiques des Bai. L’architecture du temple Jizushan est une belle illustration de l’excellence des artisans bai.

La littérature des Bai est particulièrement florissante. L’épopée Genèse fait l’éloge de la vie communautaire de la société primitive de cette ethnie. Certains poèmes des Bai ont été inclus à la Poésie complète des Tang. Histoire des Bai, Anecdotes de Nanzhao et Royaumes de la Chine du Sud-Ouest comptent parmi les meilleurs ouvrages historiques écrits par des historiens bai.

Les Bai sont de bons chanteurs et de bons danseurs. La danse du Lion, créée durant le régime Nanzhao, était appréciée dans la Plaine centrale durant les Tang. L’opéra bai, connu sous le nom de chuichui, est un art qui combine la musique folklorique et la danse. Il a intégré certaines caractéristiques des opéras han.

La peinture célèbre qui dépeint la résurgence de Nanzhao a été créée en 899 par les peintres bai Zhang Shun et Wang Fengzong. Ce chef-d’œuvre a été volé par des impéralistes étrangers en 1900 à Beijing.

Us et coutumes
  • Religion. Les Bai sont des bouddhistes et des fidèles d’un dieu commun.
  • Mariage et funérailles. Les familles monogames ont toujours été la cellule de base de la société, seules quelques personnes étaient polygames. Les parents vivaient avec leurs enfants célibataires. Avant la Libération, le mariage entre un jeune homme et une jeune fille du même clan n’était pas permis, alors que les mariages entre cousins étaient encouragés et arrangés par les parents. Les femmes souffraient de discrimination et seuls les hommes avaient le droit d’hériter de la propriété familiale. Aujourd’hui, ces pratiques féodales ont disparu pour l’essentiel. Les jeunes choisissent librement leur partenaire. Avant la dynastie des Yuan (1279-1368), on pratiquait la crémation. Par la suite, on préféra l’enterrement. Les funérailles ont toujours été un rite particulièrement élaboré.
  • Alimentation. Les Bai aiment les goûts froid, aigre et chaud dans leur nourriture. Ceux qui demeurent dans la plaine mangent principalement du riz et du blé, alors que ceux qui vivent dans les régions montagneuses mangent du maïs et du sarrasin. Les Bai qui vivent près du lac Erhai mangent surtout du poisson. La plupart des Bai aiment le porc, le poulet, le canard et le mouton. Ils sont très hospitaliers : aux invités, ils offrent du thé. Celui qu’ils servent est couramment appelé trois services de thé ; ce thé est amer au début, doux en deuxième et mémorable en troisième lieu. Dans certains endroits, on ajoute du miel et une épice chinoise à ce thé, ce qui lui donne un goût léger et rafraîchissant.
  • Habillement. Les costumes et les parures des Bai sont raffinés et attirants. Les hommes portent habituellement un turban blanc ou bleu, une veste blanche boutonnée sur le devant ou une tunique courte à col noir avec un pantalon blanc ou bleu. Ils assortissent à cet habillement un sac et un long couteau Les femmes enroulent habituellement leurs cheveux. Elles les couvrent d’une résille en soie et parent leur chevelure d’une épingle ou d’un couvre-tête noir. Elles portent une veste courte en velours rouge sur un chemisier blanc, un pantalon ample de couleur bleue et une ceinture brodée à la taille. Aux pieds, elles portent les chaussures brodées appelées Baijie.
  • Fêtes. La Foire de mars, qui se tient entre le 15 et le 20 du troisième mois du calendrier lunaire, est une grande fête des Bai. On la célèbre chaque année aux pieds de la colline Diancang, dans l’ouest de la ville de Dali. C’est à la fois une foire et une occasion de tenir des concours sportifs et des représentations théâtrales. Les gens se rassemblent pour profiter des danses, des courses de chevaux et d’autres jeux. Le 25 de la sixième lune, c’est la fête des Flambeaux. Ce jour-là, on allume des flambeaux un peu partout pour demander une bonne récolte et implorer une bonne santé. On suspend des banderoles portant des voeux au-dessus des portes et à l’entrée des villages. Les villageois, portant des flambeaux, se promènent dans les champs pour chasser les moustiques.
  • Raosanling ou déplacer trois dieux. Cette fête se tient dans la dernière décade du quatrième mois du calendrier lunaire. La fête dure trois ou quatre jours. C’est une fête traditionnelle. Les Bai vénèrent Benzhu qui est responsable de ce village. Le chef des dieux Benzhu, le général du royaume Nanzhao, est appelé Duan Zongpang, l’ancêtre de la famille royale Duan de Dali. Son temple, Shendu, qui signifie capitale des dieux Benzhu, est situé dans le temple Shengyuansi. Les Bai tiennent des cérémonies religieuses pour vénérer le dieu en chef des Benzhu. Ces cérémonies sont appelées Raosanling. Durant la cérémonie, des milliers de personnes de plus de 70 villages enfilent leurs plus beaux costumes, chantent, dansent et jouent des instruments locaux, près du mont Cangshan. A la fin, ils se rassemblent au temple Shengyuansi, offrent leurs respects au dieu Benzhu et prient pour une vie meilleure. La plupart des pèlerins sont des jeunes. Ils ont belle apparence, se maquillent et portent des branches de saule et des fleurs dans leurs mains. Le son des tambours aux huit coins, des chants folkloriques et le bruit des crécelles donnent un air de fête particulier.
  • Habitation typique des Bai.
    Habitation. La plupart des maisons des Bai sont construites en briques grises avec toit en tuiles. Les poutres sont décorées de peintures d’oiseaux, de fleurs, de montagnes et de cours d’eau. Chaque famille possède ou une maison de trois pièces avec mur écran ou une maison à cour carrée de quatre ou cinq pièces avec un petit jardin formant un petit complexe en soi. Les cours sont ornées de camélias, d’azalées et autres fleurs. Les maisons des Bai ont un aspect très caractéristique. Les styles architecturaux principaux sont représentés par la cour carrée avec cinq puits de lumière et la maison à trois pièces avec mur écran dont les proportions sont particulièrement renommées. Il y a encore la maison à six pièces reliées par deux cours. Les tenons sont épais et lourds et les corniches sont retroussées. Les portes et les fenêtres sont gravées de personnages, d’oiseaux et de fleurs, alors que la plupart des portes sont chapeautées d’un pavillon décoratif. Les murs et les murs écrans sont décorés de peintures. Dans la région de Dali, les murs sont construits avec des dalles de marbre produit localement, ce qui donne un effet attrayant.
http://www.chinatoday.com.cn/lachine/f2k2/f2k208/10.htm
 
Plan du Site

Page served in 0.009s