dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)

L'exhumation en 1974 de 6 000 guerriers et chevaux en terre cuite, grandeur nature, dans la banlieue de Xi'an (nord-ouest de la Chine), est considérée par de nombreux archéologues comme l'une des découvertes les plus spectaculaires du dernier siècle. Cette garde d'honneur du tombeau du Premier empereur de la dynastie des Qin (259-210 av. J.C.), empereur qui unifia la Chine, fit construire la grande Muraille et se déclara le premier empereur de l'Empire du Milieu, était enterrée dans une fosse de 1,5 hectare.

Les fouilles qui n'ont pas cessé depuis lors ont mis au jour deux nouvelles fosses contenant des guerriers et des chars en bois, ce qui rend la découverte encore plus étonnante.

Selon certaines estimations, 1 000 guerriers en terre cuite ont été trouvés dans la fosse no 2 de 1,7 ha, au nord de la fosse no 1. Les fouilles montrent qu'elle est plus riche que celle no 1 quant à la variété des guerriers et à leur disposition.

La fosse no 1 a révélé une force militaire combinée de chars de bois et de guerriers en formation de combat rectangulaire, tandis que la fosse no 2 contient quatre unités séparées : chars, cavaliers, archers et fantassins, avec les chars comme force principale.

Chaque unité en carré est reliée aux trois autres pour former un polygone. Tous les guerriers des quatre unités portent des armes réelles.

La première partie du polygone comprend des archers munis d'arbalètes ou arcs et de flèches. Ils semblent constituer l'avant-garde de la phalange.

Les arbalétriers s'alignent debout devant les archers à genoux, armés d'arcs. Les archéologues pensent que les deux types d'archers peuvent ainsi tirer tour à tour sans donner à l'ennemi un répit qui lui permettrait de contre-attaquer.
Les archers sont suivis par une unité de cavaliers à gauche et celle de chars à droite, formant les deux ailes de la phalange. Une combinaison de fantassins et de chars forme l'arrière.

Chaque char est attelé de quatre chevaux en terre cuite et dirigé par un conducteur assisté latéralement de deux aides. Tous les trois, en armure, sont armés de lances, d'épées et d'arbalètes, ce qui montre qu'ils peuvent s'engager dans les combats à longue ou courte distance ou dans les corps à corps

Certains experts croient que si l'Empereur utilisait un tel nombre de chars dans son armée, c'est parce que ceux-ci étaient une arme très efficace dans les plaines de la Chine du Nord-Ouest.

Tous les cavaliers sont équipés d'arbalètes. On a là la preuve que sous les Qin, il y a 2 000 ans, le tir à dos de cheval était une pratique courante. Les chevaux portent des selles sans étriers, ceux-ci étant inventés après Qin en Chine. Un guerrier robuste, plus haut que les autres et portant une armure plus ouvrée, a été déterré parmi les chars de bois. De 1,95 m de taille, il paraît être un commandant. Calme et confiant, il a l'air de sourire.

La fosse no 3, autre construction souterraine, a été découverte près de la fosse no 1. Un peu plus petite que les deux autres, elle contient 68 guerriers portant des armes défensives et un char de bois attelé de quatre magnifique chevaux. C'est peut-être le quartier général des troupes des deux autres fosses. Cependant, on n'a pas trouvé le maréchal commandant en chef.

Selon le système militaire des Qin, un maréchal ne prenait la tête d'une force armée qu'en vue d'une campagne militaire. De nombreux archéologues estiment que puisque l'armée souterraine était la garnison de la capitale placée sous le contrôle direct de l'Empereur, il n'était pas besoin de maréchal.

En outre, une fosse inachevée a été mise au jour entre les fosses no 1 et no 2. Selon des données historiques, les travaux furent stoppés probablement à la suite des insurrections paysannes qui eurent lieu après la mort de l'Empereur.
Ces découvertes mettent en lumière la composition de l'armée impériale - le quartier général, représenté par la fosse no 3, la force principale par la fosse inachevée, et les deux ailes par les fosses no 1 et 2.

Plus de 10 000 armes réelles ont été déterrées dans ces fosses, y compris pointes de flèches, épées, lances et hallebardes. Les pointes de flèches et les épées en bronze restaient brillantes et tranchantes. L'analyse montre que celles-ci sont faites d'un alliage de cuivre et d'étain où entrent 13 autres éléments, tels que nickel, magnésium et cobalt. Les pointes de flèche contiennent 7,71 pour cent de plomb. Des archéologues pensent qu'elle sont les plus anciennes pointes empoisonnées du monde qu'on ait connues jusqu'ici.

Le premier Empereur des Qin passe pour un géant dans l'histoire chinoise. C'est lui qui unifia la Chine, divisée alors en de nombreux Etats hostiles quand il succéda à l'âge de 13 ans au trône du Royaume Qin en 246 av. J.C.. Il passa les 25 premières années de son règne dans des combats cruels jusqu'à ce qu'il eut conquis finalement tous ses ennemis. Comme les mesures qu'il adopta après la fondation de la dynastie des Qin - autodafés des livres interdits, enterrement de lettrés vivants - provoquèrent l'indignation des intellectuels chinois, ceux-ci passèrent sous silence ses exploits.

Pendant ses 36 années de règne, l'Empereur enrôla 700 000 travailleurs pour construire un palais souterrain pour l'éternité. Aujourd'hui, son tombeau reste intégralement conservé.

Luo Qifan
http://french.peopledaily.com.cn/luo/Tombeau.htm

Pour en savoir plus

 
Plan du Site

Page served in 0.006s