dictionnaire fr-cn site
Le Club
(Plus de
50 000
inscrits!!!)
france chine
Thierry Henry en pleine action.
france chine
Zinédine Zidane jouait probablement son dernier match sur le sol français.
france chine
Djibril Cissé hurlant de douleur après le tacle pourtant anodin de Zheng Zhi.

Site internet
http://fifaworldcup.yahoo.com/06/fr/

Et pour réviser son chinois

Fiches Français - Chinois
Le vocabulaire du foot en chinois (足球词汇), les noms chinois des joueurs de l'Équipe de France (法国队), etc.

Article suivant

Juin 2006
Un Pékinois a obtenu près de 1.000 dollars de dommages et intérêts pour avoir été mordu par un chien puis par son maître.

Intervenue dès la 10e minute sur un des premiers ballons touchés par l'ancien Auxerrois, cette blessure a été le premier épisode d'une partie où les Bleus ont joué de malchance et de maladresse. Quelques instants après la blessure de Cissé, Zidane, jonglant dans la surface chinoise pour se mettre en position de tir, obtenait un penalty. Mais le capitaine des Bleus glissait et envoyait sa balle bien au-dessus du but adverse.

L'occasion la plus nette avait jusque-là été chinoise, sur une belle tête de Han juste au-dessus de la transversale de Barthez. Après le remplacement de Cissé par Trezeguet, les fréquentes montées d'Abidal côté gauche, la belle activité de Zidane et de Malouda au milieu, et les bonnes combinaisons avec les deux attaquants de pointe permettaient aux Bleus de porter le danger dans la surface adverse. A la demi-heure de jeu, les tricolores réussissaient à ouvrir le score sur une bonne passe de Zidane pour Henry, à la droite de l'attaque tricolore, qui trouvait Trezeguet au deuxième poteau (1-0).

Mais l'ascendant des Bleus sur la partie n'était pas suffisant pour qu'ils puissent se mettre rapidement à l'abri, et juste avant la mi-temps, les Chinois n'étaient pas loin d'égaliser sur une superbe frappe de Han, que Barthez venait repousser sous sa barre. En deuxième mi-temps, les Chinois, d'entrée mis en danger sur un centre superbe de Sagnol, puis plus tard sur un coup franc de Henry (63e), jetaient un froid sur Geoffroy-Guichard en obtenant un penalty sur une faute d'Abidal, pourtant admirable jusque-là.

RIBÉRY, JOKER INDISCUTABLE

L'égalisation chinoise qui s'en ensuivait jetait soudainement le doute sur la sélection tricolore, incapable de transformer son ascendant en victoire à deux jours à peine de l'ouverture de la Coupe du monde. Surtout en comparaison avec la Suisse, premier adversaire des Bleus au Mondial, qui avait infligé quelques jours auparavant un large 4-1 à ces mêmes Chinois.

La fin de partie, plutôt heureuse pour la France, mais aussi marquée par l'entrée de Ribéry sur le terrain, levait quelques-unes de ces inquiétudes. Permettant aux Bleus d'accélérer, le joueur marseillais trouvait immédiatement Henry dans la profondeur pour une frappe (75e), puis n'était pas loin de marquer sur une balle mal repoussée après un nouveau centre d'Abidal. Et c'est encore sur une intervention de Ribéry que les Bleus reprenaient l'avantage, la balle du joueur de l'OM étant maladroitement repoussée dans son propre but par Yun Wang (90e). Juste après, c'est sur une nouvelle offensive de Ribéry que le gardien chinois sortait de sa surface, et repoussait en direction de Henry, qui n'avait plus qu'à marquer dans le but vide.

Alors rassurés les Bleus avant le Mondial ? Le groupe subit une lourde déconvenue avec la blessure de Cissé, qui risque d'entraîner une modification de dernière minute de l'équipe et prolonge les interrogations sur l'organisation offensive. Du reste, Zidane a rassuré sur sa condition physique, montrant des capacités toujours accrues au gré des trois matches amicaux. Le flanc gauche donne des garanties inespérées avec le poids croissant du duo Abidal-Malouda. Sur l'autre aile, les montées de Sagnol sont toujours précieuses. La défense a elle concédé son premier but en trois matches, mais sur un penalty, et non sur une erreur de replacement. Elle a cependant peiné dans la relance, domaine dans lequel Makelele continue à montrer ses qualités. Dernier enseignement, Ribéry a définitivement gagné sa place dans les 23, et semble plus que jamais devoir jouer le rôle de joker.

Vincent Fagot (www.lemonde.fr)

 
Plan du Site

Page served in 0.023s